Bandeau
Collège Paul Eluard, Vénissieux
Slogan du site

Site du Collège Paul Eluard à Vénissieux

KAOUTAR RAISSOULI EL HAJRAOUI, UN AN AU SEIN DU COMET JEUNES

Kaoutar Raissouli El Hajraoui représente le collège au sein du Conseil Métropolitain des Jeunes depuis septembre 2021 et jusqu’en juin 2023. Retour sur sa première année de mandat.

Article mis en ligne le 14 juillet 2022

par A. Zaragori

 La sélection pour le COMET

J’ai intégré le COMET Jeunes à la suite d’un mail que Mme Wissen avait envoyé à tous les 4èmes. Je l’avais lu, je m’étais dit que ce serait bien de participer, donc j’ai répondu par mail, et le lendemain ou le surlendemain on a pris rendez-vous. Il y avait une autre camarade qui était volontaire pour le faire mais elle n’avait pas le pass sanitaire, or il le fallait. Cela m’intéressait, j’étais allée voir sur le site ce qu’ils avaient fait sous l’ancien mandat et j’avais trouvé cela bien. Cela m’a décidé à le faire.

On a eu ensuite un rendez-vous un mercredi à la Cité de la Gastronomie. Là-bas, j’ai retrouvé beaucoup d’élèves, j’ai reconnu un élève d’Elsa Triolet que je connaissais. Nous avons assisté à différentes présentations. Moi je suis dans la Commission Education Loisirs et Sports et l’autre Commission est sur le Cadre de vie. Je me suis dit que ce serait bien de proposer des choses dans le domaine de l’Education. Mais bon, on ne peut pas changer les cours ou les programmes !

 Les réunions et les activités avec le COMET

Nous faisons des réunions toutes les trois semaines le mercredi après-midi, pendant trois heures, et parfois nous sommes en plénière – les deux commissions ensemble. Pendant les vagues de COVID nous avons fait des réunions par visioconférence. Dans les réunions, j’arrive à participer, à poser des questions. Par exemple, je suis intervenue pour dire qu’il fallait aussi penser au budget que nous avons pour l’organisation. On a aussi fait plusieurs sorties, on a visité la tour Oxygène, le musée des Marionnettes, la Cité de la Gastronomie. Cela nous permet de découvrir des lieux qui sont juste à côté de chez nous et que l’on ne connaissait pas.

On forme un collectif, l’ambiance est très bonne alors que nous venons d’endroits très différents : de Villeurbanne, de Corbas, de Lyon… J’ai l’impression qu’il n’y a pas trop de différences entre nous, nous sommes tous des élèves mais ce qui nous rapproche est plus important que ce qui nous différencie. Avant chaque séance il y a un temps de rituel qui permet de se mettre à l’aise.

 Les projets du COMET

On a prévu de créer un évènement l’année prochaine pour renouer les liens entre collégiens après cette pandémie. On prendrait le thème de la deuxième commission, qui s’est spécialisée autour de la gestion des déchets. On est encore en train de réfléchir aux participants, parce que l’on ne peut pas inclure tous les élèves de tous les collèges. La commission 2 a créé un indicateur qui mesure le gaspillage alimentaire dans les cantines, et un collège sera récompensé. On projettera aussi un film sur le thème de l’environnement. Cela nous apprend beaucoup à être autonomes. Le fait de penser à beaucoup de facteurs, et pourtant de faire quelque chose d’assez intéressant pour les autres, je trouve cela bien. Cela oblige à un temps de réflexion.

 Le mandat au COMET et le collège

Mes amies savent que je fais quelque chose presque tous les mercredis, mais elles ne savent pas forcément quoi. De temps en temps, je demande des conseils à mon amie Rania. Mais je n’en parle pas trop aux gens du collège. Ce serait peut-être quelque chose à développer mais je ne sais pas si parler de la gestion des déchets cela intéresserait les autres. Nous, on travaille beaucoup sur certains sujets, par exemple on a travaillé sur l’eau, et on s’aperçoit ensuite qu’ici il y a beaucoup de gaspillage. Ce serait peut-être mon rôle de les sensibiliser. Je trouve cela important, il faudra que je trouve comment le faire l’année prochaine.

En tout cas, intégrer le COMET Jeunes est la meilleure décision que j’ai prise cette année !