Bandeau
Collège Paul Eluard, Vénissieux
Slogan du site

Site du Collège Paul Eluard à Vénissieux

logo article ou rubrique
CORDEE DEMO’CAMPUS - ATELIERS D’EXPRESSION ORALE

Les élèves de la Cordée ont conclu le 25 mai un cycle de trois séances autour de l’expression orale

Article mis en ligne le 17 juin 2021

par A. Zaragori

Le débat qui a conclu les trois séances

Ce mardi 25 mai, de 10h à 16h30, les élèves de la Cordée Démo’Campus Sciences Po ont conclu un cycle de trois séances autour de l’aisance à l’oral. Ce dernier temps a été animé par Benoît Peillon, de la Compagnie Institout, partenaire du collège, et Sidonie Lardanchet, comédienne, qui avait assuré les deux premières séances. L’ensemble du projet a bénéficié du soutien de La Machinerie-Théâtre de Vénissieux, représentée par Flora Nesme, et de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes.

Dans les séances du 16 mars et 1er avril les élèves avaient appris à s’échauffer le corps pour être à l’aise. Ils avaient aussi visionné des extraits de débats ou de discours pour mettre en évidence les pratiques efficaces. Ensuite, ils ont pratiqué différents jeux d’expression : par exemple, chaque groupe de deux personnes débattait à propos de différents sujets comme : la quantité de production de vêtements, la manière de l’utilisation de l’eau ou encore sur les animés et la télé-réalité. Les personnes qui débattaient donnaient des arguments pour valoriser sur le sujet dont ils débattaient et à la fin du débat les élèves spectateurs devaient voter pour le choix qu’ils préféraient. Ils ont aussi fait une activité dans laquelle deux élèves étaient dos à dos et devaient répéter un mot, chaque fois qu’ils avançaient d’un pas, de plus en plus fort. Cela permettait aux élèves de moins être renfermés sur eux-mêmes et d’oser participer.

Lors de la séance du 25 mai, les élèves ont commencé à s’échauffer le corps et la voix et ont enchaîné avec un jeu qui se nomme « le samouraï » où ils ont formé un cercle. Le but du jeu est d’enchaîner une série de mouvements et de réactions sans se tromper et de rester le plus longtemps sans se faire éliminer .

Par la suite, les élèves ont fait une activité dont le but du jeu est de prendre n’importe quel objet en le mettant en « valeur » et de le présenter de manière à ce que le jury vote pour le « meilleur objet ».

Enfin, le mardi après-midi, les élèves se sont divisés en deux groupes pour faire une activité dans laquelle deux camps s’affrontaient : d’un côté le camp des personnes voulant créer une nouvelle langue spécifique à Vénissieux et de l’autre coté les personnes qui s’y opposaient. Les deux principaux arguments étaient : "créer une nouvelle langue c’est avoir sa culture et son identité » et « c’est difficile d’apprendre une nouvelle langue, il y en a assez et les habitants de Vénissieux seront coupés des autres ». Les deux groupes ont eu deux heures chacun pour préparer ce qu’ils allaient dire et la manière de le dire. Ils ont ensuite débattu pendant une heure.

Pour conclure, ce projet a été très apprécié par les élèves grâce aux activités réalisées et cela a permis à beaucoup d’élèves d’être plus à l’aise à l’oral.

Bela Davtian